Mots-clefs

, ,

Quand je disais que je collectionnais les poupées, c’était pas une blague. Ça a commencé en 2005 avec les Pullips. En fait ça a plutôt commencé quand j’étais gamine vu le nombre impressionnant de Barbie en ma possession. Et je faisais la même chose que maintenant, je leur faisais des vêtements, je les relookais, je leur inventais des histoires…
Je me rappelle par exemple qu’un jour j’ai teint les cheveux d’une de mes poupées blondes (un peu par hasard mais j’étais fière quand même). Je lui avais laissé la tignasse dans un pot en ferraille avec de l’eau. Au bout d’un certain temps, ça a rouillé et hop, la miss s’est retrouvée rousse (à ne pas essayer sur ses propres cheveux).
Une autre fois, mes poupées avaient échoué sur une île déserte (oui, déjà petite le monde n’emmerdait et je fantasmais sur le fait de vivre en ermite sur une île). Elles avaient un grand bateau en carton et des fruits en pâte à modeler. En plus, j’avais découpé dans une vieille chemise de nuit des bouts de tissu que j’avais ensuite peint façon léopard afin de leur faire des vetements en peau de bête.
Ah l’enfance…
Bref, ça n’a pas changé. Seule les poupées ont changé. En général, elles sont destinées à un public plus adultes (comprenez qu’elles sont fragiles, chères et fait pour la collection, n’allez pas chercher autre chose…). Quoique ce n’est pas le cas de celle d’aujourd’hui.

Fifi est une MonsterHigh et les MonsterHigh c’est ça :

C’est une poupée qu’on peut trouves dans les supermarchés ou dans les mains des petites filles (ce qui est d’ailleurs assez étrange car ce sont des poupées qui représentent des monstres, qui sont maquillées comme des prostituées et qui ont un corps d’anorexiques, enfin bon, je vais faire réac’ si je dis ça). Elles plaisent à pas mal dans le monde des poupeteuses (terme non officiel) pour leur faible coup et leur design sympa (corps d’anorexique filiforme et petite bouille sympa). Donc on la démaquille, remaquille et hop c’est plus la même!
La mienne s’appelle Fifi. Ça me rappelle un vieux chien galeux et court sur pattes qu’avaient mes grand parents mais c’est plutôt censé faire prénom d’effeuilleuse burlesque.

Et voici donc Fifi:

Publicités