Mots-clefs

, ,

A force d’écumer les blogs qui parlent de vernis à ongles, j’ai enfin compris comment avait été faite cette manucure que je trouvais sublime : le top coat mat! Ben oui, ça parait simple mais si personne te le dit tu peux pas le deviner. Après j’ai remarqué qu’on en trouvait un peu partout , le rêve était donc à portée de main.
Et puis à un moment donné j’ai dû bassiner L’homme avec cette histoire parce qu’un soir, je suis rentrée du travail épuisée, j’avais passée une mauvaise journée et j’ai commencé à me plaindre de tout et n’importe quoi. A ce moment là il m’a tendu un petit paquet contenant le top coat mat que j’avais vu chez Kiko. Je me marre encore en l’imaginant demander à la vendeuse un top coat mat (ou un truc du genre avec un accent anglais douteux) et en ajoutant que c’était pour les ongles qui se séparaient en couches (oui, j’ai aussi dû le bassiner avec mes ongles dédoublés). Chapeau à la vendeuse qui lui a bien remis le précieux élixir. Et Merci à L’homme que pour le coup j’appellerai comme il veut qu’on l’appelle : Merci Mister Breton.

Après j’ai choisi une jolie couleur, le Viva la green d’Essence que j’ai reçu à Noël d’une très chouette amie (oui, ce post est là pour dire que les gens m’offrent des cadeaux).

Le premier essai n’est pas convaicant. Enfin surtout la french brillante/mate qui est un peu ratée. Je pense qu’il y a quand même de quoi s’amuser avec un top coat mat, je le réutiliserai surement. Surtout qu’il fait secher le vernis super rapidement et qu’il donne aux ongles un aspect peau de pèche.

Publicités