Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , ,

Le thème du Nailstorming de cette semaine c’est Disnails, autrement dit inspiration Disney.
Cette semaine je suis à la bourre (enfin juste un jour). Ce weekend il m’est arrivé la chose la plus abominable qui soit : vendredi soir, quelque part entre 20h30 et 22h30 (le légiste n’a pu déterminer l’heure exacte), internet m’a quittée. J’ai branché, débranché et rebranché tous les fils possibles et imaginables, même le grille pain, on ne sait jamais. « Bon ça arrive. Une bonne nuit de sommeil et tout sera reglé. » me dis-je. Que nenni, car samedi, point d’internet. Terrifiant. Finalement la vie prend une autre couleur. On se rend compte que des choses se passent derrière la fenêtre, celle du mur, pas celle de l’ordinateur. Vous vous rendez compte qu’il y a même d’autres êtres vivants chez vous. Des vrais, de ceux qu’on ne peut pas réanimer avec reset quand on oublie des les nourrir pendant trois jours (une pensée pour mon tamagochi). Et j’ai découvert un endroit qui ressemble à un ordinateur géant avec pleins d’infos, de musiques et de films inconnus, une médiathèque ça s’appelle.
Le lendemain, après m’être dit que puisqu’une nuit de sommeil n’arrangeait rien, deux feraient surement l’affaire, toujours point d’internet. Bon les conneries comme ‘la bibliothèque c’est chouette’ et ‘parlez aux gens qui vivent avec vous’ ça va un jour mais pas deux. Je sombrais dans une profonde dépression. Ma journée se résuma donc en grasse matinée et en sieste. En fin d’après midi, la conclusion s’imposa d’elle même : il allait falloir appeler le service technique. Appeler le service technique signifie déjà trouver leur numéro, et sans internet ça veut dire mettre la main sur le contrat d’abonnement . Qu’il allait falloir se farcir un gars qui s’y connait autant en ordinateur que moi en géopolitique africaine. Que le gars allait passer 3/4 heure à m’expliquer qu’il fallait que j’essaie de débrancher/rebrancher tous mes fils (ce que j’ai déjà fait il y a bien longtemps si tu as bien suivi mon histoire) et ainsi exploser mon forfait mobile (car bien sur, pas d’internet, pas de fixe ou le numero est gratuit…). Finalement un technicien devrait intervenir, à un moment où je travaille bien sûr (et pourtant c’est pas souvent) et il faudrait faire le ménage (au moins histoire qu’il voit la box derrière le tas de matériel créatif divers en voie de devenirs des oeuvres d’art). Puis j’ai commencé à ranger et j’ai installé Sim City sur mon ordi afin d’avoir un autre palliatif chronophage. Et quelques part vers 18h32 internet est revenu.
Bref, j’ai pas eu le temps de faire de nailstorming hier. Mais tout ça a profondément remis en question mon utilisation (abusive?) d’ineternet. Je me suis dit que je pourrais peut-être essayer de m’en passer une semaine entière. Je pourrais vous faire un reportage en live et vous décrire mes impression tous les jours sur ce blog…

Pour en revenir à nos ongles, les sources d’inspirations pour le thème Disney étaient multiples et variées. La première chose à laquelle j’ai pensé était Blanche Neige car j’avais sur les doigts du bleu qui n’était pas sans rappeler la robe de la princesse diaphane. Ensuite j’ai pensé au Roi Lion car c’est de loin le meilleur Disney à mes yeux. Et finalement mon choix s’est tourné vers un Disney plus ancien. Depuis qu’Emiko m’a forcée à chanter sur singstar Disney, j’ai la chanson des Artistochats en tête. Voilà donc sur mes ongles Marie, Toulouse et Berlioz. En fond le Movie Star (c’est de circonstance) d’Essence et des paillettes de Kiko. Pour les chatons, j’ai utilisé de l’acrylique  et un stylo qui n’a même pas bavé quand j’ai mis le top coat (ça c’est quand même une bonne nouvelle).

Testé (mais pas forcément approuvé) par un vrai chat.

Et pour que je ne sois plus seule à l’avoir en tête :

Publicités